Isolation des murs

isolation des murs Tournus

L'isolation des murs par l'intérieur : isolation thermique et phonique

 

EN RÉNOVATION

 

Dans beaucoup de constructions anciennes à parois épaisses (maçonnerie en pierre) la sensation d'inconfort thermique peut venir de l'humidité et le plus souvent de la faible effusivité des matériaux qui agit comme un radiateur froid. C'est l'effet « paroi froide » : le mur renvoie une sensation de froid, même lorsque l'air de la pièce est chauffé.

 

La solution pour améliorer son confort et économiser l'énergie liée au chauffage et d'isoler efficacement ces parois.

Pour un résultat efficace, durable et dans le souci de pérenniser le bâti il est aussi très important de tenir compte de la « respirabilité » des parois. Le choix de matériaux qui laissent migrer la vapeur d'eau (humidité non liquide) évite la dégradation des parois par accumulation d'humidité. On parle alors de parois perspirantes.

Selon l'état du support et l'effet décoratif souhaité, il existe différentes solutions techniques, après un bilan technique nous vous préconiserons la solution la mieux adaptée.

 

  • Pour mémoire :
  • Les déperditions d'une maison mal isolée sont pour les murs de environ 25 %
  • 1° de gagné c'est 7% de chauffage en moins
  • La résistance thermique d'un mur en pierres naturelles de 50 cm d'épaisseur est égale à 4 cm d'isolant type ouate de cellulose, fibre de bois, laine de chanvre, soit R = 0.91
  • La résistance thermique d'un mur en pierres naturelles de 50 cm d'épaisseur est égale à 1 cm d'isolant type ouate de cellulose, fibre de bois, laine de chanvre, soit R = 0.21 Pour limiter efficacement les déperditions thermiques des murs, il est conseillé d'obtenir une résistance thermique R supérieure à 2,8 en rénovation (équivalent à environ 12 cm d'isolant). Le mur de pierres, même épais, est donc loin d'apporter cette performance.